• Des tests ADN pour espérer bientôt recevoir sa famille en France ?

    voir l'image en grand

    Des tests ADN pour espérer bientôt recevoir sa famille en France ?<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Le projet de loi sur l’immigration, présenté ce mardi 18 septembre 2007 par Brice Hortefeux, durcit les conditions d’entrée des immigrés en France. Selon le ministre, l’immigration familiale reste le principal vecteur de l’immigration, d’où l’idée de multiplier les obstacles à cette immigration pour décourager les candidats. Parmi les nouvelles mesures, on note par exemple une évaluation de connaissance de la langue française et des valeurs de la République dans le pays d’origine, Si le test est négatif, une formation est organisée et sanctionnée par une «attestation de suivi. Une nouvelle évaluation à l'issue de chaque formation. En outre, il faudrait désormais que les ressources soient proportionnelles à la taille de la famille. Selon le projet, les ressources exigées doivent être «au moins égales» au SMIC. La commission des lois a porté à 1,33 fois le SMIC les ressources exigibles pour le regroupement de familles de six personnes ou plus.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    C’est en ce sens que le député UMP du Vaucluse, Thierry Mariani a déposé un amendement  qui stipule que, << en cas de doute sérieux sur l’authenticité ou d’inexistence de l’acte d’état civil>>, les agents diplomatiques ou consulaires peuvent << proposer>> à l’étranger  << d’exercer, à ses frais, la faculté de solliciter la comparaison de ses empreintes génétiques aux fins de vérification d’une filiation biologique déclarée avec au moins l’un des deux parents>>.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Cet amendement est contesté par l’opposition et même certains députés de la majorité. En effet, selon la loi française les tests  de filiation ne peuvent être réalisés que dans le cadre d’une procédure judiciaire, ce qui n’est pas le cas ici. Aussi, la loi veille à ne pas réduire le lien de filiation à un lien de sang et évite la banalisation d’un test génétique susceptible de multiplier les drames - les généticiens estimant que 5 à 10% des enfants sont adultérins en France… Pour quoi alors la France, patrie des droits de l’homme, veut faire appliquer aux autres ce qu’elle ne s’applique à elle-même ? , je croyais pourtant que la charité bien ordonnée  commençait par soit même.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Certes, il y a douze pays en Europe qui ont le test ADN sur la base du volontariat, mais ces pays n’ont pas la même histoire, ni les lois françaises. Aussi, le volontariat n’est qu’un euphémisme pour masquer une contrainte. La France ne peut accueillir toute la misère du monde, mais contribue d’une certaine façon à la misère de la population de certaines de ses anciennes colonies en soutenant des régimes où il y a un semblant de démocratie, pour préserver ses intérêts. Comment voulez-vous que quelques ressortissants de ces pays pourtant riches en matières premières, vivant sous le seuil de pauvreté pendant que les proches du pouvoir  vivant dans l’opulence ne tentent de migrer ailleurs ? <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    L’idée des tests ADN n’a pour but que de satisfaire un certain électorat et non de régler les problèmes de fond des français. Selon SOS Racisme, << Derrière ce texte se profile une vision écœurante de relent colonial et une ethnicisation de la société française>>.<o:p></o:p>

    Les problèmes d’immigration en France ne se résoudront que par une vraie politique de codéveloppement semblable au plan Marshall. Car une personne étant en paix et bien chez lui, ne cherchera pas à migrer ailleurs, le reste n’est que pure illusion. Brice Hortefeux devrait donc se concentrer sur de véritables politiques de codéveloppemet avec les pays du sud et non de s’attarder sur des chiffres et des méthodes qui ne résoudront rien. <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Bertrand Kissangou.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :