• Direction du FMI: Londres confirme son soutien à Dominique Strauss-Kahn

    Direction du FMI: Londres confirme son soutien à Dominique Strauss-Kahn

    Dominique Strauss-Kahn (d) avec le président argentin Nestor Kirchner (g) et l'épouse de celui-ci.

     

    ho AFP ¦ Dominique Strauss-Kahn (d) avec le président argentin Nestor Kirchner (g) et l'épouse de celui-ci.

     

    Le ministre britannique des Finances Alistair Darling a confirmé mardi son soutien à la candidature du Français Dominique Strauss-Kahn à la direction du Fonds monétaire international (FMI), affirmant qu'il était "le candidat remplissant le mieux les critères requis".

    "Deux candidats solides, crédibles et expérimentés ont été présentés. Le Royaume-Uni estime que Dominique Strauss-Kahn est le candidat qui remplit le mieux les critères requis pour ce poste", a annoncé le ministère des Finances, dans un communiqué.

    Le ministre britannique a levé ainsi toute ambiguïté sur son soutien à DSK, alors qu'il avait estimé le 9 juillet que la direction du FMI ne devait plus revenir systématiquement à un Européen, et avait invoqué un besoin d'ouverture.

    "Dominique Strauss-Kahn a une large expérience en matière de finance internationale. Je salue son engagement de promouvoir, avec l'ensemble des membres du Fonds, la stabilité financière mondiale, et de s'attaquer aux défis en matières de réformes auxquels le FMI fait face", a déclaré M. Darling, cité dans le communiqué.

    L'ex-ministre français des Finances, âgé de 58 ans, est largement favori pour succéder à l'espagnol Rodriguo Rato, au poste de directeur général du FMI, faisant face à un seul concurrent de dernière minute, le Tchèque Josef Tosovsky, 56 ans.

    M. Darling a toutefois réaffirmé la position britannique selon laquelle le processus de désignation du patron du FMI devrait être plus ouvert. Traditionnellement, depuis la création du Fonds à Bretton Woods en 1944, la direction du FMI revient à un Européen, tandis que celle de la Banque mondiale est attribuée à un Américain.

    "Le Royaume-Uni soutient un processus ouvert et transparent pour la désignation du directeur général du FMI, indépendamment de la nationalité", et ce type de postes "devrait être ouvert à des candidats de toutes les régions du monde", a rappelé le ministère.

    "Le poste de directeur général doit être attribué à l'issue d'un processus ouvert (...) je ne pense pas que l'Europe puisse simplement dire: +c'est notre position et nous ne sommes pas prêts à en discuter avec quiconque+", avait déclaré M. Darling au quotidien The Guardian le 9 juillet.

    "La tendance est à la réforme. Les gens veulent voir un processus beaucoup plus ouvert et transparent que dans le passé", avait-il ajouté.

    Toutefois, les ministres des Finances de l'Union européenne avaient approuvé le 10 juillet à l'unanimité, donc avec l'accord britannique, la candidature de M. Strauss-Kahn, le désignant comme le candidat de toute l'UE à la présidence du FMI.

    La candidature du Français a aussi été jugée "solide" par les Etats-Unis.

    ho AFP ¦ Dominique Strauss-Kahn (d) avec le président argentin Nestor Kirchner (g) et l'épouse de celui-ci.

     
    <script>document.getElementById("legendePhotoVisible").innerHTML = document.getElementById("legendePhotoInVisible").innerHTML;</script>


    © 2007 AFP


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :