• EADS : le Parti socialiste renouvelle ses critiques virulentes sur le rôle joué par le gouvernement

    François Hollande

    EADS : le Parti socialiste renouvelle ses critiques virulentes sur le rôle joué par le gouvernement français

    Alors que l’entreprise EADS est secouée par un nouveau scandale concernant des indemnités de départ pharamineuses, on parle cette fois d’un montant record de 12 millions d’euros pour un des cadres dirigeants, le Parti socialiste dénonce une nouvelle fois cette dérive d’autant plus inadmissible que l’entreprise est dans le même temps engagée dans un processus de suppressions massives d’emplois.Il renouvelle ses critiques virulentes sur le rôle joué par le gouvernement français dans cette affaire, rôle maintenant reconnu par la direction du groupe. L’État étant actionnaire de référence du groupe EADS, il est désormais établi que le gouvernement a autorisé, voire encouragé, le versement de ces indemnités.

    Défaut de contrôle, défaut d’anticipation, erreur stratégique dans la nomination du management, dérive vers une logique financière, indemnités exorbitantes et injustifiées… la litanie est longue des erreurs accumulées par la droite.
    Le Parti socialiste renouvelle son engagement d’encadrer par la loi le montant et les conditions de versement des rémunérations des dirigeants, en particulier les stock-options et les indemnités de départ de toutes natures. Le Parti socialiste entend également rendre obligatoire la publication dans les groupes côtés d’un rapport qui fixera une fourchette entre les plus basses et les plus hautes rémunérations, stock options et indemnités de départ comprises.

    Communiqué du Secrétariat national


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :