• "La Françafrique m'a empoisonné la vie", regrette Michel Rocard

    L'ancien Premier ministre Michel Rocard, le 1er septembre 2007 à La Rochelle
    • Les Afriques - 10 fév 2008

    "La Françafrique m'a empoisonné la vie", regrette Michel Rocard

    Il y a 4 heures
    GENEVE (AFP) — L'ancien Premier ministre Michel Rocard considère que la "Françafrique" lui a "empoisonné la vie" au cours de son mandat, a-t-il confié dans une interview à paraître jeudi dans le magazine Les Afriques.
     
    "La Françafrique m'a empoisonné la vie. J'ai parfois tenté d'empoisonner la sienne, mais elle a la vie dure", a déclaré Michel Rocard, membre socialiste du Parlement européen.
    Revenant sur les relations particulières entre Paris et le continent africain, il estime que "nous avons commis l'erreur de croire que la démocratie c'était seulement le multipartisme et les élections." Ajoutant : "Résultat, nous avons permis à des dictatures de se maintenir au pouvoir plus longtemps en simulant des élections pour faire plaisir aux bailleurs de fonds".
     
    "Ce qu'on appelle Françafrique, aujourd'hui, correspond peu ou pas à des décisions ou à des volontés politiques françaises et beaucoup plus à la présence persistante de collusions d'intérêts et de réseaux locaux créés à l'époque", insiste-t-il.
    Pour l'ex-Premier ministre, au pouvoir entre 1988 et 1991, "les relations entre la France et l'Afrique doivent maintenant s'inscrire dans un environnement international, ni plus, ni moins", a-t-il indiqué à l'hebdomadaire édité à Genève et spécialiste de la finance africaine.
    S'agissant du soutien aux PME africaines, permettant de "créer des emplois", Michel Rocard plaide pour la "rupture avec le système de corruption", mais "pas de manière dogmatique".
    "Je pense qu'une tolérance de l'ordre de 10% de corruption est un mal nécessaire pour faire avancer les choses", suggère-t-il.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :