• La question de l'immigration en france

     La question de l'immigration en France.

    Bonjour à tous,

    Pendant que Mr SARKOZY prône l'immigration choisie en faisant croîre à ceux qui veulent l'entendre que c'est la meilleure solution pour la France, voici ce que déclare Mme ROYAL:

    « La question de l'immigration ne peut pas être déconnectée de la question du co-développement »
    « La question de l'immigration ne peut pas être déconnectée de la question du co-développement. C'est par le droit des familles à vivre dignement dans leur pays d'origine que l'on mettra fin à l'immigration clandestine. Pour cela, il  faut réussir le développement des pays pauvres. »
    Forum mondial des droits de l'Homme, Nantes, 10/13 juillet 2006


    Une utopie réalisable : mettre fin à l’émigration de la misère et de la pauvreté
    « Je crois beaucoup aux actions de proximité. Nous le faisons avec nos régions, nous avons des partenariats en direct et nous savons où va l’argent. Parce qu’un des gros problèmes aujourd'hui de la politique de coopération, c’est le gaspillage, c’est le détournement de fonds, c’est la corruption, et c’est l’impossibilité pour les pays donateurs de contrôler l’efficacité des actions dans les pays pauvres. Nous devons réussir à faire émerger les pays pauvres, et je pense en particulier qu’aujourd'hui les pays les plus pauvres qui sont sous les latitudes les plus chaudes ont un atout, c’est l’énergie solaire gratuite, et donc nous devons appuyer les modes de développement dans ces pays sur le potentiel dont ils disposent. Je crois que c’est une utopie réalisable. En tout cas nous devons mener de front ces deux questions là. La question planétaire de la réduction des écarts entre pays pauvres et pays riches pour mettre fin à l’émigration de la misère et de la pauvreté et la question du dialogue et de la régularisation de l’immigration pour que nous puissions au cas par cas et dans un flux continu régulariser ceux qui sont sur notre sol et dont notre économie a besoin. »
    Radiocom, France Inter, 27 aout 2006


    Renforcer réellement la politique de co-développement, cela signifie agir au niveau européen :
    « France, Italie, Espagne : nous sommes tous confrontés à une immigration en provenance d'Afrique et nous devons mettre en place des coopérations, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, et en même temps, penser les problèmes de co-développement avec l'Afrique de façon coordonnée. On ne règlera pas l'émigration de la misère en laissant de côté la question du co-développement. »

    17 septembre 2006, Madrid 


    « Instaurer un droit moderne à l'aller et au retour »
    « Il faut, pour l'immigration de travail, instaurer un droit moderne à l'aller et au retour. Aujourd'hui, beaucoup d'immigrants, qu'ils soient qualifiés, chercheurs, universitaires, cadres ou saisonniers, sont d'autant plus tentés de rester qu'ils craignent de ne pas pouvoir revenir faute d'un visa permanent ou pluriannuel. »

    Le Monde, 23 Juin 2006


    En réduisant au minimum l’immigration de travail, la droite incite à l’installation durable et au déracinement.
    « Le bilan de la droite, c'est une baisse de l'immigration de travail, notamment qualifiée, de 88 000 en 2001 à 67 000, et une augmentation de l'immigration à vocation permanente. »
    Le Monde, 23 Juin 2006


    « Des visas aller retour pourraient permettre aux étrangers de venir pour des activités saisonnières ou autres de façon régulière et de pouvoir rentrer en toute sécurité dans leur pays. L’idée ce n’est pas de revenir sur le droit au regroupement familial, C’est une solution gagnant-gagnant. Gagnant pour le travailleur étranger qui n’a pas forcément envie de se déraciner. Et gagnant pour l’économie française. »
    LCI, 19 septembre 2006

    La question du regroupement familial, droit essentiel qu’il faut défendre, devient ainsi moins sensible :
    « Il n'est pas question d'empêcher le regroupement familial qui est le droit de mener une vie de famille normale là où on est installé. En revanche, beaucoup de travailleurs saisonniers restent en France une fois leur contrat terminé et font venir illégalement leur famille parce qu'ils craignent de ne pouvoir revenir travailler dans notre pays s'ils en partent. Je crois qu'il faut créer un droit moderne à l'aller et au retour, qui permette de venir travailler ici puis de retrouver en toute tranquillité les siens dans son pays en sachant qu'on pourra à nouveau répondre à des offres de travail utiles. C'est une question de respect de la dignité des travailleurs étrangers. »
    La Dépêche du Midi, 22  septembre 2006


    C’est vers une politique intelligente d’échanges avec les pays d’émigration qu’il faut donc s’orienter :
    « Pour les travailleurs qualifiés, la France était dotée de moyens réglementaires assez efficaces, avec une première circulaire de 1998 sur les informaticiens, puis une seconde en 2002 qui prévoyait l'accueil d'étudiants étrangers ayant achevé leur cursus et de salariés dont l'embauche s'inscrivait dans le cadre d'un projet de codéveloppement. La droite a abrogé le premier texte et négligé le second. Aujourd'hui, les entreprises et les laboratoires n'arrivent pas à recruter les salariés formés dont ils ont besoin. »
    Le Monde, 23 Juin 2006


    « Ce n'est certainement pas par l'immigration choisie, qui va poursuivre une politique néo-coloniale en allant choisir dans les pays d'origine ceux qui nous arrangent, que l'on mettra fin à ce problème. Les puissances coloniales ont suffisamment exploité ces pays ; on ne va pas continuer en prenant leur main d'oeuvre bien formée. »
    Forum mondial des droits de l'Homme, Nantes, 10/13 juillet 2006

    En ce qui me concerne, je pense que Mr SARKOZY est un démagogue, car en effet il y a bien des personnes issues des minorités visibles en france qui ne travaillent pas en fonctions de leurs diplômes mais qui font des petits boulots. Pourquoi faire croîre qu'il ira les chercher au tiers monde. L'immigration choisie est donc une utopie.

    Cordialement,

    Bertrand KISSANGOU  

     


  • Commentaires

    1
    boudhaeinstein
    Samedi 27 Janvier 2007 à 16:30
    Je suis enti?ment d'accord avec vous, venez lire mes cat?ries "action solidarit?et "amiti?ntre les peuples" vous y d?uvrirez mon opinion personnelles sur les questions du racisme en g?ral et de la n?ssit?e pr?rver la diversit?ulturelle et les ?anges humains dans un monde en perte de sens.
    J'esp? que Sarko ne sera pas ? et je me bats pour ?en militant au sein du PS.

    Amiti?caroline. http://cahiers.boosterblog.com
    2
    Ayme007
    Samedi 27 Janvier 2007 à 19:32
    effectivement je ne suis qu'un mineur mais ca ne m'empeche pas d'avoir d? des id? politiques et de les comprendre.Je pense que Mme Royale ferait une tr?bonne pr?dente!!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :