• Le ministère de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement.

    voir l'image en grand 

    Le ministère de  l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Co-développement.

     <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    Je ne sais ce que l’identité nationale vient faire dans un ministère de l’immigration. L’on peut se poser alors la question  de savoir si l’immigration est un danger pour l’identité nationale ?<o:p></o:p>

    Ce que je crains c’est l’amalgame entre les Français issus des minorités visibles, les immigrés intégrés de longue date dans la société française, les nouveaux arrivants réguliers et les clandestins. A mon sens, un tel ministère risque d’accentuer la peur de l’étranger et le nationalisme.<o:p></o:p>

    On est français par le droit du sol (en naissant en France, en  y résidant quelques années avant sa majorité et à condition de manifester le désire de le devenir à sa majorité quand l’on a des parents étrangers), par la filiation ( le droit du sang quand l’un des parents au moins est français) ou par la naturalisation  quand l’on fait la demande et que l’Etat français estime qu’on est parfaitement intégré(pas de casier judiciaire, que l’on paye ses impôts, l’on justifie d’une activité…) dans sa société. N’est pas français alors qui le veut comme le pensent certains de nos concitoyens. De même les étrangers doivent justifier d’une activité en France pour pouvoir bénéficier d’un titre de séjour et là aussi sur certaines conditions. Pourquoi associer alors l’immigration et l’identité nationale alors que nos valeurs républicaines sont la liberté, l’égalité et la fraternité. Y aurait – il des français qui auraient plus de droits que les autres ? , Non ce n’est pas ma conception de la République.La France nous l’aimons dans sa diversité qui est une richesse culturelle. En effet, nous n’avons pas tous pour ancêtres les Gaulois mais nous avons une histoire commune avec l’époque coloniale d’où le devoir de mémoire et non de repentance. Certes la France ne peut accueillir toute la misère du monde mais l’Etranger qui prend des risques inimaginables au commun des mortels croyant trouver l’eldorado en allant en France ou ailleurs le fait certainement par nécessité. Je ne dis pas que je suis favorable à une immigration massive en France, mais c’est plutôt l’hypocrisie de nos dirigeants que je n’apprécie pas. Je déplore surtout le fait  qu’en parlant de l’immigration c’est de prime à bord les Africains qui sont indexés alors qu’il  y a aussi des chinois, des européens et bien d’autres encore. S’agissant de l’Afrique francophone, la France est en partie responsable avec sa politique de la françafrique  conduite depuis des décennies par des gouvernements de droite comme de gauche. J’ose espérer que le co-développement  rajouté à ce ministère ne sera pas qu’une façade. Le codéveloppement  n’aura de sens avec l’Afrique que dans un partenariat à parts égales et non dans la relation de dominants à dominés. En effet les pays africains ne sont indépendants qu’en théorie mais pas dans la pratique. Les pays de la zone franc par exemple (Congo, Gabon, Cameroun, Côte d’Ivoire, Sénégal, Mali, Togo, Tchad, Burkina Faso, Bénin, Niger, République centrafricaine, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale) dépendent économiquement de la France ne serait ce que par la monnaie le franc CFA. En Afrique, la Zone franc constitue un espace monétaire et économique. Cet ensemble, formé d'Etats et de territoires parfois très différents les uns des autres, est issu de l'évolution et des transformations de l'ancien Empire colonial français et d'États qui n'étaient pas des colonies françaises comme la Guinée équatoriale. Après l'accession à l'indépendance, la plupart des nouveaux États ont choisi de rester dans un ensemble monétaire homogène, dont le cadre institutionnel a été rénové et qui a été structuré par un système de change commun. Leurs devises sont des contre valeurs à parité fixe avec l'euro, dont la valeur est garantie par le Trésor public français, dans le cadre du traité de Maastricht. Comment voulez vous parler de développement quand déjà ces pays ne sont indépendants économiquement. En outre le remboursement de la dette à des taux très élevés freine le développement de ces Etats, alors que leurs matières premières sont exploitées et ils ne jouissent parfaitement de cela à cause des contrats signés pour certains depuis les indépendances qui ne leurs sont favorables.<o:p></o:p>

    L’immigration ne peut être une menace pour l’identité nationale puisque l’étranger qui arrive dans une terre d’adoption a pour leitmotiv de s’intégrer pour un lendemain meilleur. De ce fait, le migrant n’est pas une menace pour l’identité nationale mais c’est la France qui n’a pas réussit l’intégration de différentes communautés sur son sol, c’est la raison pour la quelle certains français issus de l’immigration ne se reconnaissent en une France qui ne leur donne les mêmes chances de réussite que les autres. C’est dommage par exemple de constater qu’il a fallut les émeutes des banlieues de novembre  2005 pour voir pour la première fois un noir présenter le journal de 20h dans une grande chaîne de télévision, c’est comme si les noirs ne savaient faire que le sport et la musique. Il y a encore des préjugés mais je reste persuadé que mon pays la France ira de l’avant et que nos dirigeants feront preuve de bon sens déjà dans nos institutions pour un reflet véritable de la société française. 

    <o:p></o:p> 

    Bertrand Kissangou.

    http://bertrand.over-blog.fr/ 

     

    fichier] <script language=Javascript src="http://pub.oxado.com/insert_ad?pub=120519" type=text/javascript></script> [/fichier] 


  • Commentaires

    1
    tedel
    Vendredi 25 Mai 2007 à 12:05
    je te f?cite pour la justesse de ton jugement!j'esp? que cet article sera lu par un maximum de monde...La france n'en d?aise ?st?x, est devenue plus que pluriculturelle, m?ss?m? et il va falloir faire avec! nous avons tous en t? les paroles de Lepen au 1er tour de l'?ction pr?dentielle lorsqu'il disait de Sarkozy qu'il serait indigne qu'il soit pr?dent ?ause de ses origines hongroises...Le peuple lui a prouv?u'il avait tort. Quant ?e minist? de l'immigrationet de l'identit?ationale, j'ose esp?r que ce m?nge des genres ne portera pas pr?dice ?'?ilibre de la r?blique...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :