• Les socialistes retiennent leurs coups

    Les socialistes retiennent leurs coups

    Dominique Strauss-Kahn, à son arrivée au Conseil national du Parti socialiste, le 12 mai 2007.   

    REUTERS/Gonzalo Fuentes ¦ Dominique Strauss-Kahn, à son arrivée au Conseil national du Parti socialiste, le 12 mai 2007.

     
    Les socialistes ont débattu samedi matin de l'échec de leur candidate Ségolène Royal à l'élection présidentielle en évitant de se disputer ouvertement, les divergences s'exprimant de manière feutrée.

    Au vu de son score de 47%, Mme Royal a néanmoins choisi de pousser les feux devant le Conseil national (CN) réuni à la Mutualité, souhaitant qu'à l'avenir, le ou la candidate du parti soit désigné(e) beaucoup plus tôt et que cette désignation précède la définition du projet présidentiel.

    Arrivée au CN au côté du premier secrétaire François Hollande, la candidate, dont les partisans étaient majoritaires à la tribune, a été la première à s'exprimer, longuement applaudie par les quelque 300 membres du CN. Elle a lancé un appel à l'«union» et à la «mobilisation» des socialistes pour les législatives, acceptant que la campagne soit «conduite par le Premier secrétaire».

    Reprenant à son compte la formule de Dominique Strauss-Kahn pour «un socialisme du réel», Ségolène Royal a affirmé qu'elle prendrait «évidemment toute (sa) place» dans cette campagne.

    Elle a jugé aussi que le temps ne devait pas être aux «polémiques» et aux «interprétations de la défaite», «certaines justes, d'autres dérisoires, d'autres inutilement blessantes», et qu'on en reparlerait après les législatives. Selon la candidate, les 17 millions de voix qu'elle a obtenues au second tour recèlent «des perspectives d'avenir, un élan».

    Surtout, elle a pris l'initiative en vue de la prochaine présidentielle: «pour l'avenir, il faudra réformer (le) calendrier» pour le choix du candidat. Elle a proposé que le projet présidentiel «ne soit pas défini avant la désignation du candidat pour qu'il y ait une cohérence» et que la désignation du candidat «n'intervienne pas si près du combat principal» contre la droite, pour éviter les «séquelles».

    Ses partisans veulent battre le fer pendant qu'il est chaud. Ils estiment que le prochain congrès devrait choisir le candidat pour 2012. L'ex-codirecteur de campagne de Mme Royal, Jean-Louis Bianco, a souhaité que ce prochain congrès «ne tarde pas trop». Il est normalement prévu à l'automne 2008.

    Devant l'hostilité de Dominique Strauss-Kahn, notamment, François Hollande a renoncé à former un comité restreint pour animer la campagne des législatives, tâche qui sera confiée aux instances régulières, Bureau national et secrétariat national. De nouveaux porte-parole, plus jeunes, devraient être nommés, pour répondre à une demande quasi-générale, selon Stéphane Le Foll, directeur de cabinet de François Hollande.

    Longuement applaudi après son discours, le premier secrétaire s'est à nouveau démarqué de Ségolène Royal concernant une alliance avec les centristes pour les législatives. Alors qu'elle souhaite aborder cette question au vu des résultats du 1er tour de ce scrutin, François Hollande a lancé: «ne nous posons pas la question à nous-mêmes alors que (François) Bayrou ne nous apporte pas de réponse».

    Quant à Dominique Strauss-Kahn, il a mis en garde contre «un parti de vieux croûtons», insistant sur le renouvellement, et insisté pour que le PS fasse l'examen des «racines profondes» de la défaite, faute de quoi le parti deviendra «un astre mort».

    Vincent Peillon, porte-parole de Mme Royal pendant la campagne, a invité les socialistes à «ne pas se mettre des cendres sur la tête». Pour gagner les législatives, «un impératif: silence!».

    Quant à Laurent Fabius, qui n'a pas pris la parole à la tribune, il a souhaité devant la presse que les socialistes fassent «campagne rassemblés sur leurs thèmes et leurs valeurs, qui soient clairement des valeurs de gauche».


    20Minutes.fr, éditions du 12/05/2007 - 14h29

    dernière mise à jour : 12/05/2007 - 14h29


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :