• Message de Ségolène Royal sur la Pac

    Message de Ségolène Royal sur la Pac

    Les agriculteurs doivent être respectés, ils sont essentiels à la société, ils ont une fonction noble et élémentaire l’alimentation. J’ai le plus grand respect pour eux, je connais les contraintes qui sont les leurs et leur engagement, leur savoir-faire pour l’aménagement et le développement des espaces ruraux.

    La politique agricole conduite, ces dernières années, a entraîné une forte diminution de la valeur ajoutée de l’agriculture et de l’emploi.

    Une minorité d’agriculteurs (20%) touche 70% des aides agricoles, ils sont également les acteurs de l’agriculture productiviste avec des effets pervers pour l’environnement et la préservation des ressources agricoles et la cause de la diminution des agriculteurs. Les aide de la PAC ne sont plus une aide au maintien de l’emploi et des revenus des agriculteurs mais des rentes financières pour une minorité d’agriculteurs. Je le constate aussi dans ma région ou ce sont majoritairement les plus gros agriculteurs qui investissent dans l’immobilier sur la côte ou dans les principales villes.

    Avec les présidents de région Bretagne, Pays de Loire et basse Normandie, nous travaillons depuis plusieurs mois à une autre politique agricole commune.

    Nous souhaitons une répartition des aides plus équitable entre les agriculteurs nous souhaitons engager une modulation importante des aides du premier pilier vers le second destiné à soutenir des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement avec un plafonnement des aides par agriculteur. Ceci doit permettre de maintenir les emplois agricoles, la préservation des ressources naturelles comme le paysage et l’eau et la valorisation des savoirs-faire locaux sources d’emplois. Nous proposons également une régionalisation des aides de la PAC afin d’adapter au mieux le soutien public aux besoins et spécificités du territoire et en corrélation avec la fluctuation des prix des productions (céréales, viandes, ...).

    Notre proposition s’engage à garantir la souveraineté alimentaire des peuples. Les excédents agricoles des occidentaux ne doivent plus déréguler l’économie vivrière des pays du sud.

    Un agriculteur Biologique d’Echiré en Deux-Sèvres dans ma région a été contaminé par un maïs OGM. Après les tests engagés par la région, les résultats se sont avérés positifs sur sa récolte, ceci a été confirme le 8 février dernier, les risques de pollution génétique sont bien réels.

    De plus, Jeudi soir à Poitiers, la Région Poitou-Charentes parrainait la projection exceptionnelle du film le « Monde selon Monsanto », avant sa diffusion sur Arte le 11 mars à 20h50. Une projection devant 200 spectateurs, en présence de Marie-Monique Robin (sa réalisatrice originaire de Poitou-Charentes qui a obtenu le Prix Albert Londres). Ce film démontre clairement le système MONSANTO et l’incidence des OGM sur la dépendance des agriculteurs en inde qui se retrouvent massivement en faillite suite à l’implantation de Coton OGM. Le développement massif des plantes OGM et leur traitement par le Round Up READY de MONSANTO, ont des incidences dramatiques sur la santé des paysans brésiliens et Paraguayens. Il est également clairement établi que leur développement entraîne des cancers chez les agriculteurs aux états unis. Que de véritables testes n’ont pas été fait et que l’incidences des effets de la biologie transgénique a été caché par les gouvernements des Etats-Unis.

    Ces témoignages sont éloquents et donnent raison à ceux qui se sont battus pour interdire les OGM.

    A leur ou la France tergiverse sur les OGM, je demande un engagent claire du gouvernement, après la mise en place de la clause de sauvegarde sur le MON 810, le moratoire doit être activé et la mise en culture d’OGM en plein champ doit-être interdit.
     
    Signature Ségolène Royal


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :