• Point presse de Stéphane Le Foll - député européen

    Point presse du 3 septembre - Stéphane Le Foll


    Point presse de Stéphane Le Foll - député européen

    Bilan des universités d’été

    Nous pouvons être satisfaits du bon déroulement des travaux de notre université.

    Avec une participation très forte du nombre de militants, près de 4000 et des travaux qui se sont déroulés avec sérieux, une étape est franchie pour aller plus loin.

    Nous allons pour cette rentrée lancer une campagne sur le pouvoir d’achat des Français. Les contacts sont pris avec les partis de gauche pour installer un comité de liaison. Au menu des premières rencontres : la riposte sur le pouvoir d’achat et le Grenelle de l’environnement.

    Enfin, sur la question de la rénovation, nous installons nos commissions et les forums thématiques débuteront dès la mi-septembre.

    Politique économique

    Je voudrais souligner la cacophonie et préciser quelle vérité est dite de la part du gouvernement entre messieurs Fillon et Guéant et Christine Lagarde, ministre de l’Economie. Entre le Premier ministre et le Secrétaire général de l’Elysée, dont on ne sait plus quel rôle lui attribuer.

    La vérité, c’est Christine Lagarde quand elle annonce un plan de rigueur. Les autres ne font que masquer la réalité.

    Un plan de rigueur est en préparation parce que les prévisions de croissance sont mauvaises. L’institut Natexis évalue la croissance pour l’année 2007 à 1,6% quand le gouvernement nous la vend à 2,5%.

    A Bercy c’est l’alerte rouge, on anticipe un creusement des déficits et une augmentation de la charge de la dette de l’ordre de 1, 4 milliard d’euros.

    Après avoir été dépensier au printemps, le gouvernement se trouve fort dépourvu quand arrive l’automne.

    Les Français vont en payer la facture : TVA sociale, franchise santé, hausse des prix, augmentation de la CRDS, …

    Fusion GDF/Suez

    Ce dossier, c’est d’abord un reniement de Nicolas Sarkozy. Ministre de l’Economie, il garantissait que l’Etat garderait une participation de 70% dans GDF. Aujourd’hui, ce sera peut-être 35%.

    Cette annonce se traduit par la privatisation de GDF et par le démantèlement de SUEZ. C’est le projet Villepin plus le démantèlement d’une grande entreprise. Cette fusion est présentée comme la constitution d’un grand groupe mondial, alors que GDF est déjà 2ème à ce niveau. Quant à la filialisation de l’activité environnement de Suez, nous restons vigilants.

    Il faut dire aux consommateurs ce qui les attend en matière de prix. La vérité, là aussi, c’est qu’ils vont augmenter.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :