• Pouvoir d’achat : les Français exigent du réel

    fichier] <script language=Javascript src="http://pub.oxado.com/insert_ad?pub=117504" type=text/javascript></script> [/fichier] 

    Pouvoir d’achat : les Français exigent du réel

    À l’inverse de l’inertie et du mépris du gouvernement, le Parti socialiste, par la voix du député européen Stéphane Le Foll, a avancé plusieurs pistes pour relancer le pouvoir d’achat des Français.

    “Utilisons les bicyclettes” C’est le «conseil intelligent » que la ministre de l’Économie, Christine Lagarde, a prodigué aux Français dans Le Parisien du 4 novembre.Pendant que leur pouvoir d’achat plonge, Madame Lagarde,qui ne semble pas habiter en grande banlieue ou à la campagne,se moque des Français.

    Hausses records

    Car ceux qui le peuvent ne l’ont probablement pas attendue pour utiliser des moyens de déplacement plus doux pour la préservation de la planète. En revanche, au-delà du respect, ce que les Français sont en droit de demander à leurs gouvernants, est de tenir compte de leurs difficultés au quotidien et de les régler. Autrement dit, agir d’urgence sur les questions de coût de l’énergie, des prix alimentaires et des loyers.

    Les prix des carburants ne cessent d’augmenter: le gazole (1,14 euro le litre) et le fioul domestique (0,71euro) viennent de battre leurs records, tandis que le super sans plomb 95 frôle les 1,30euros. Le prix du blé, répercuté sur le pain ou les pâtes, a doublé en un an.Et celui du lait a augmenté de plus de 20% entre septembre 2006 et septembre 2007.

    Face à ces signes inquiétants, le gouvernement, mené par un homme qui s’est fait élire sur le thème du pouvoir d’achat, s’est contenté de convoquer les pétroliers pour leur demander d’atténuer les hausses des carburants.

    Moratoire

    Devant l’inertie, l’inconséquence et le mépris du gouvernement, le Parti socialiste, par la voix du député européen Stéphane Le Foll, a avancé plusieurs pistes,lors du point presse du 5novembre. «Pour l’énergie, la mise en oeuvre effective du chèque-transport(1), le rétablissement de la TIPP flottante( 2) et des mesures fiscales sur les grands groupes pétroliers,dont les recettes pourraient être destinées aux catégories professionnelles touchées par l’augmentation de l’essence, notamment les pêcheurs. Pour les loyers, nous demandons un moratoire sur leur augmentation. Pour les PME-PMI, il faut favoriser les investissements par une fiscalité différentielle.

    La baisse des cotisations doit être modulée sur la création d’emploi et l’augmentation des salaires. » Et Stéphane Le Foll de conclure :« Il esttemps d’agir etde dépasser les discours. Le coup d’éclat médiatique ne peut faire oublier le coût de la vie.»

    Ariane Gil


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :