• Les candidats à l'immigration devront parler français

    Des personnes manifestent à l'appel d'associations
    Le Figaro.fr a révélé mardi qu’un nouveau décret imposerait aux candidats au regroupement familial d’apprendre le français. Pour Brice Hortefeux, les candidats devraient même posséder les rudiments de la langue avant même d’arriver en France.

    Ces derniers seront dispensés de cours, ainsi que les personnes âgées de plus de 65 ans et les mineurs de moins de 16 ans. Pour les autres, ce sera retour sur les bancs de l’école pour une mise à niveau allant jusqu’à deux mois de cours. Cette formation sera obligatoire et l’absentéisme sera lourdement sanctionné, par une lenteur dans le processus d’attribution du visa par exemple.

    Examen culturel et linguistique

    Ainsi, toute demande de visa d'immigration familiale donnera lieu à un examen culturel et linguistique et des questions seront posées aux aspirants telles que  «en France, une femme peut-elle travailler sans l'autorisation de son mari?», toujours selon le Figaro.fr.


    Ce processus est supposé entrer en vigueur dès le 1er décembre et c’est l'Agence nationale de l'accueil des étrangers et des migrations (Anaem), qui sera en charge de dispenser ces cours. , qui n'existeront ni dans les pays en guerre ni en cas de catastrophe naturelle.

    L’association Elélé, qui s'occupe des Turcs en France, a été la première à réagir. «Pourquoi se lancer dans une formation impossible alors que tous les nouveaux arrivants apprennent maintenant le français une fois en France, dans le cadre du contrat d'intégration ?», regrette-t-elle. Dans le cadre de la présidence de l'Union européenne, Brice Hortefeux organise  une conférence ministérielle européenne dans quelques jours à Vichy pour réfléchir aux bonnes pratiques en matière d'intégration des primoarrivants.


    Jean-Francois Monier AFP ¦ Des personnes manifestent à l'appel d'associations "contre l'immigration jetable" devant les grilles de la préfecture de la Sarthe, le 18 octobre 2008 au Mans

     
    <script>document.getElementById("legendePhotoVisible").innerHTML = document.getElementById("legendePhotoInVisible").innerHTML;</script>


    Nadia Daam


    20Minutes.fr, éditions du 29/10/2008 - 21h29


    votre commentaire
  • EMPLOI ET POUVOIR D'ACHAT : LES PROPOSITIONS DES SOCIALISTES

    Il était temps ! Après avoir accouru au chevet des banques et des entreprises aux premières heures de la crise financière, Nicolas Sarkozy a enfin daigné se pencher sur la situation de l'emploi et du pouvoir d'achat des Français. Mais ce fut encore une fois beaucoup de bruit pour rien, puisque cette « mobilisation pour l'emploi » se résume à la création de 100 000 emplois aidés, après en avoir supprimé plus de 200 000, et à une nouvelle attaque du code du travail avec la mise en place du travail dominical. Face à ce plan, les socialistes proposent 10 propositions pour relancer la croissance, moteur de l'emploi et du pouvoir d'achat.

    -
    Les 10 propositions des socialistes
    - Analyse - Des milliards pour les banques, des miettes pour l'emploi
    - François Hollande : "Des promesses et des incantations mais aucune proposition concrète"
    - Note sur l'emploi - octobre 2008 : De sombres perspectives


    votre commentaire
  • La lettre d'information du PS

    POINT PRESSE DE STÉPHANE LE FOLL

    Le point de presse hebdomadaireAu sommaire du point presse hebdomadaire du 27 octobre animé par Stéphane Le Foll
    - La situation économique et l’inadaptation du budget présenté par le gouvernement
    - L’échec de la réforme de la Justice
    - L’incohérence des postures de François Bayrou face à la crise
    Voir la vidéo
    Lire le compte-rendu du point de presse

     

    SPECIAL CONGRES - "Le mot du jour"
    Pour faire vivre le débat entre les motions, la rédaction du site Internet lance la rubrique "le mot du jour". Chaque jour, jusqu'au samedi 1er novembre, un représentant de chaque motion réagit, en 40 secondes, à un mot, une expression qui lui est proposée...
    - Voir la vidéo du 27 octobre - "Le mot du jour" : Retraite(s)
    - Voir la vidéo du 25 octobre - "Le mot du jour" : Europe
    - Voir la vidéo du 24 octobre - "Le mot du jour" : Culture(s)
    - Voir la vidéo du 23 octobre - "Le mot du jour" : Diversité
    - Revoir les "mots du jour" précédents

     

    LA GAUCHE EN FORUM FACE A LA CRISE
    Le 21 octobre avait lieu, à Paris, le premier forum public des partis de gauche et écologistes, en présence de François Hollande, Marie-George Buffet, Jean-Pierre Chevènement, Cécile Duflot et Jean-Michel Baylet. Avec comme thème « Quelle alternative politique dans la mondialisation ? ».
    Les responsables politiques ont dialogué avec les principaux représentants des forces syndicales françaises : Maryse Dumas, secrétaire confédéral de la CGT, Claudie Martin, secrétaire général de la FSU, Michel Guerlavais, secrétaire national de l’UNSA , Amélie Raphaël, commission exécutive de la Confédération générale des coopératives de production et Joseph Niemic, commission exécutive de la Confédération européenne des syndicats (La CFDT étant excusée pour cause de conseil exécutif).
    Un dialogue placé sous le signe de l’analyse, avec, de plus, les exposés de Jacques Sapir, directeur d’études à l’école des hautes études en sciences sociales et de Michel Aglietta, professeur de sciences économiques à l’université Paris X de Nanterre.
    Tous se sont accordés sur l’importance du travail commun de la gauche, pour, ensemble, créer une alliance politique forte, à l’heure où l’intervention de l’Etat est devenue une priorité.
    Télécharger le compte-rendu des débats

    Voir la video

    RENDEZ-VOUS

    Dimanche 2, lundi 3 novembre : Contre sommet européen de Vichy
    - Manifestation à 18h à Vichy
    - Meeting à 20h à l’Espace Chambon à Cusset


    votre commentaire
  • SPECIAL CONGRES - "Le mot du jour"
    Pour faire vivre le débat entre les motions, la rédaction du site Internet du PS lance la rubrique "le mot du jour". Chaque jour, jusqu'au samedi 1er novembre, un représentant de chaque motion réagit, en 40 secondes, à un mot, une expression qui lui est proposée...
    -
    Voir la vidéo du 22 octobre - "Le mot du jour" : Planète
    - Voir la vidéo du 21 octobre - "Le mot du jour" : Libre échange
    -
    Voir la vidéo du 20 octobre - "Le mot du jour" : Militants
    -
    Revoir les "mots du jour" précédents


    votre commentaire
  • L'espoir à gauche, fier d'être Socialiste

    Chère amie, cher ami,


    Comme tu le sais, le Parti socialiste prépare en ce moment son Congrès national, qui se tiendra à Reims du 14 au 16 novembre.
    Tous les militants du parti sont invités à se prononcer sur les six motions qui ont été déposées.


    Ce vote se tiendra le jeudi 6 novembre dans toutes les sections, de 17 heures à 22 heures.

    Tu as adhéré dans un formidable espoir de renouveau pour notre pays, pour la gauche et pour notre parti. Tu peux encore relancer l’espoir et la fierté d’être socialiste en votant pour la motion E conduite par Ségolène Royal, Gérard Collomb et une nouvelle équipe. Cette dernière changera en profondeur le Parti socialiste, son fonctionnement, sa relation aux citoyens, sa façon de faire de la politique, son lien avec le mouvement social. Oui, demain le Parti socialiste peut ressembler à France que nous voulons construire, diverse, ouverte et respectueuse de chaque militant.

    C’est un rendez-vous important pour la vie démocratique de notre parti et pour son avenir. Il est donc fondamental que toutes celles et tous ceux qui sont adhérents se rendent aux urnes pour participer à la définition des orientations que prendra le Parti socialiste pour les trois prochaines années.

    Un certain nombre de militants nous ont demandé le « mode d’emploi » du Congrès. Nous sommes donc heureux de te rappeler ci-dessous les règles du vote en section.

    Listes électorales

    Tous les adhérents inscrits au Parti socialiste avant le 31 mars 2008, peuvent voter, à condition d’être à jour de leurs cotisations.

    Si tu as adhéré après le 31 mars 2006 et que tu n’as pas payé ta cotisation pour 2007 et 2008, tu peux te mettre à jour en réglant le jour même du vote, le 6 novembre 2008 (même s’il est préférable de régler tes cotisations au préalable auprès du trésorier de ta section).

    Exemple : Tu as adhéré au Parti socialiste le 7 avril 2006. Tu n’as pas réglé ta cotisation en 2007 et 2008. Tu peux tout de même voter, en te présentant avec le règlement des deux années de cotisation.

    Si tu ne sais pas si tu es inscrit sur la liste électorale de ta section ou si tu as d’autres questions, n’hésite pas à contacter le secrétaire de ta section pour vérifier ton statut ET à envoyer un email à informations.congres@gmail.com. Nous te mettrons en relation avec les responsables de ta région.

    Nous te conseillons de vérifier ta présence sur les listes sous 48 heures. En cas de problème, merci de nous faire remonter l’information au plus vite en précisant ta section, ta fédération et l’année de ta dernière adhésion.

    Si tu n’es pas inscrit au préalable, tu ne pourras pas voter.

    Jour du vote

    Le vote aura lieu de 17 heures à 22 heures dans toutes les sections, sans exception. Il se fait à bulletin secret. Tu dois mettre un seul bulletin dans l’enveloppe.
    Aucune procuration ne sera possible.

    Dépouillement et résultats

    Les sections dépouillent les bulletins à partir de 22 heures et envoient le résultat à leur fédération. Les fédérations doivent envoyer leurs résultats au niveau national avant minuit. Les résultats nationaux seront connus dans la nuit du 6 au 7 novembre 2008.

    C’est en proportion de ses résultats que chaque motion envoie des délégués au congrès fédéral, puis au Congrès de Reims.

    C’est aussi en fonction des résultats de ces votes que seront élus les membres du Conseil national.

    Rendez vous donc nombreux aux urnes le 6 novembre ! C’est important pour les socialistes ; c’est encore plus important pour notre pays.


    Amitiés socialistes,


    L’équipe de la motion E


    présentée par Gérard Collomb, Vincent Peillon, Delphine Batho, Jean-Noël Guérini, Najat Vallaud-Belkacem, Aurélie Filipetti, Manuel Valls, Jean-Jack Queyranne, Louis Mermaz, Robert Navarro, David Assouline, Patrick Mennucci, Hélène Mandroux, Samia Ghali, Pascal Terrasse, Julien Dray, Yvette Roudy, Eric Andrieux, Alda Péreira Lemaître, Dominique Bertinotti, Guillaume Garot, Jean-Pierre Mignard, Jean-Louis Bianco, François Rebsamen, Ségolène Royal

    www.fiersdetresocialistes.org
    <script language=JavaScript type=text/javascript> /*modify anchor tag if href=mailto to open a webmailer window for writing mails*/ var anchor = document.getElementsByTagName("a"); var aux ='"|'; var r = "mailto:([^ \"']+)"; var regexformailto = new RegExp(r,"i"); var link_replacer = document.getElementById('link_replacer').childNodes[0].getAttribute("href"); for(i=0;i<anchor.length;i++){ var target = ""+anchor[i].getAttribute("href"); var match = regexformailto.exec(target); if (match!=null && match.length > 0){ //set new href aux = link_replacer.replace("__address__",match[1]); aux = aux.replace(/mailContent/g,"mailDetail"); //set href var inHTML = anchor[i].innerHTML; anchor[i].setAttribute("href",aux); anchor[i].innerHTML = inHTML; //set onclick aux = document.getElementById('link_replacer').childNodes[0].getAttribute("onclick"); anchor[i].setAttribute("onclick",aux); anchor[i].onclick = aux; } } </script>

    votre commentaire