• Royal revient sur sa campagne dans «Ma plus belle histoire, c'est vous»

    fichier] <script language=Javascript src="http://pub.oxado.com/insert_ad?pub=117504" type=text/javascript></script> [/fichier] 

    Royal revient sur sa campagne dans «Ma plus belle histoire, c'est vous»

    Ségolène Royal, ex-candidate socialiste à la présidentielle, à Rome le 19 octobre 2007

    Andreas Solaro AFP/Archives ¦ Ségolène Royal, ex-candidate socialiste à la présidentielle, à Rome le 19 octobre 2007

     

    L'ancienne candidate socialiste à l'élection présidentielle Ségolène Royal a annoncé lundi que son livre à paraître début décembre s'intitulerait «Ma plus belle histoire, c'est vous» et reviendrait sur sa campagne et sa défaite.

    «C'est à la fois un livre de rire et de larmes. Il y a des moments de grande joie dans cette campagne et de larmes parce qu'il y a la défaite au bout de cette campagne. Il faut le dire pour que cela ne puisse pas se reproduire», a déclaré Ségolène Royal à France 2.

    «Quand on a perdu le match, on ne s'incruste pas sur le terrain.»

    «Je vais m'adresser à chaque Français, ceux qui ont voté pour moi, ceux qui n'ont pas voté pour moi», a ajouté la présidente de Poitou-Charentes à propos de ce livre dont le titre est emprunté à celui d'une chanson de Barbara, à un mot près, car Barbara chante «Ma plus belle ihitoire d'amour, c'est vous».

    Elle a filé la métaphore sportive pour, une fois encore, éluder la question d'une éventuelle candidature à la direction du PS. «C'est comme au sport. Quand on a perdu le match, on ne s'incruste pas sur le terrain. On reconstitue ses forces, on se remet au travail. Le moment venu, si je puis être utile...»

    «il faut de la cohérence»

    «Les Français pensent que les socialistes se parlent trop entre eux», a-t-elle ajouté.

    Concernant les grèves à venir, Ségolène Royal a suggéré à l'exécutif de «rediscuter» avec les cheminots. «On ne peut pas accepter que le président de la République multiplie par trois son salaire et demande aux cheminots de revoir à la baisse leurs droits à la retraite. Cela ne va pas. Il faut de la cohérence».

    Andreas Solaro AFP/Archives ¦ Ségolène Royal, ex-candidate socialiste à la présidentielle, à Rome le 19 octobre 2007

     
    <script>document.getElementById("legendePhotoVisible").innerHTML = document.getElementById("legendePhotoInVisible").innerHTML;</script>


    D'après AFP


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :