• Service minimum d'accueil: Delanoë enverra la facture

    Service minimum d'accueil: Delanoë enverra la facture

    Le maire de Paris Bertrand Delanoë à l'université d'été du PS à La Rochelle, le 30 août 2008

     

    Bertrand Delanoë fait le bilan du service minimum d'accueil (SMA). Et il n'est pas content. La raison? Sur les 215 animateurs mobilisés par la mairie pour mettre en place le service minimum, 150 «ont été mobilisés inutilement».

    En cause, les prévisions du rectorat vendredi, qui estimait à 62 le nombre d'écoles où les grévistes dépasseraient 25%, seuil à partir duquel le SMA doit être mis en place. Mais finalement, comme il est «impossible de prévoir précisément le nombre d’enseignants effectivement en grève dans les établissements scolaires», le dispositif n'a du être mis en place que dans 15 écoles.

    Conséquence, «la Ville adressera à l'Etat la facture correspondant à la mobilisation de ses agents». A ses yeux, la journée de grève «a mis en évidence les problèmes liés à la mise en oeuvre du service d’accueil».

    Pour le maire de Paris, si la grève a été peu suivie, «face à un mouvement d’ampleur, les approximations de ce dispositif gouvernemental risquent de nuire à sa mise en oeuvre et de produire des effets négatifs pour les familles»


    Jean-Pierre Muller AFP ¦ Le maire de Paris Bertrand Delanoë à l'université d'été du PS à La Rochelle, le 30 août 2008

     
    <script>document.getElementById("legendePhotoVisible").innerHTML = document.getElementById("legendePhotoInVisible").innerHTML;</script>


    20minutes.fr


    20Minutes.fr, éditions du 07/10/2008 - 18h58


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :