• Une rentrée politique réussie pour Ségolène Royal.

    voir l\  voir l\

     

    Une rentrée politique réussie pour Ségolène  Royal. <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    La Fête de la Rose de ce samedi 25 août qui a concidée avec la rentrée politique de Ségolène Royal a été un succès. Avec plus de trois milles personnes, l’on a  retrouvé la ferveur populaire de la campagne présidentielle. C’était un rassemblement amical pour les socialistes, les sympathisants de la gauche, et bien sûr Désirs d'Avenir. Il y avait au programme, outre la partie politique, un grand pique-nique, un marché de produits locaux et des concerts. Des navettes en car ont été  organisées au départ de la gare TGV de Poitiers toute la matinée et dans bien d’autres villes de France.

     <o:p></o:p>

    Après plusieures interventions des militants associatifs et des députés socialistes, parmi les quels : Jean Louis Bianco, Michelle Delaunay,  Gilles Savary…. L’on a pu constater que le discours de tous convergeait vers la rénovation. C’est en ce sens que Ségolène Royal a terminé par un discours d’environ 1h30 avec comme postulat de départ une auto critique concernant sa défaite à la présidentielle et a prôner pour une gauche unie et rassemblée avec un programme tenant compte de l’économie de marché pour les échéances électorales à venir, et une opposition constructive. Elle ne tient d’ailleurs pas rigueur à ceux qui ont rejoint la majorité présidentielle, en disant que la porte leur était toujours ouverte. La gauche a en effet besoin de tout le monde pour sa rénovation et même les centristes. Elle a insisté sur le fait qu’elle n’était en compétition avec personne, mais que les socialistes pouvaient compter sur elle pour la rénovation du parti avec un socialisme du 21è siècle.

     <o:p></o:p>

     Ségolène Royal a enfin terminé par l’immense désir d’avancer des français, en signifiant que le pays était prêt pour les réformes qui à ses yeux sont indispensables pour éviter la régression à l’échelle planétaire, et a insisté sur le fait que la mission historique de la gauche et des socialistes était de moderniser la France à la lumière de la justice et du progrès en étant la voix des sans voix.

    bertrand Kissangou.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :